Débat économique avec le MEDEF Côte-d’Or : Julien Acard présente le programme présidentiel de Marine Le Pen.

Mardi 11 avril, Julien Acard faisait face aux membres du Medef Côte-d’Or, afin de présenter le programme économique de notre candidate à la présidentielle Marine Le Pen. L’organisation patronale avait convié les représentants des cinq principaux candidats à l’élection dans ce but et pour
« apporter des réponses concrètes aux entrepreneurs ».
Julien Acard s’est fait le porte-voix des dirigeants d’entreprises familiales ou individuelles, TPE et PME les plus touchées par le fardeau des normes administratives, et a condamné le RSI et le CICE : des usines à gaz qui tuent à petit feu les entreprises françaises.

Veuillez retrouver les résumés de ce débat économique :

L’article d’infos-dijon.com, site d’actualité de Bourgogne Franche-Comté

Le compte-rendu de Traces Ecrites, blog sur l’actualité économique de l’Est de la France

Culture en Bourgogne Franche-Comté : la « Droite » capitule encore devant le PS ! (14/01/2017)

 

Communiqué de presse

 

Lors de la séance plénière du 13 janvier 2017, dans son rapport 5-1 l’exécutif socialiste a proposé à l’assemblée de voter pour la suppression du dispositif d’aide à l’achat d’instruments pour les écoles de musique et harmonies, mis en place par l’ancien Conseil régional de Bourgogne. Soucieux de maintenir l’équilibre des territoires et de favoriser l’accès à la culture pour tous, le groupe « Les Patriotes – Front National » a donc déposé un amendement visant non pas à abroger mais à étendre le dispositif d’aide à l’ensemble de la Bourgogne-Franche-Comté. Le groupe LR/UDI, qui avait déjà refusé en décembre dernier de soutenir notre Motion demandant un rééquilibrage des subventions régionales versées aux Conservatoires de Musique – 1 million d’euros pour celui de Dijon contre 200 000 € pour celui de Besançon et ce pour dispenser les mêmes formations – a une nouvelle fois botté en touche en ne prenant pas part au vote sur notre amendement. Un témoignage de plus s’il en était encore besoin de la complaisance du groupe LR/UDI envers l’exécutif socialiste et de son mépris pour l’accès à la culture pour tous. Pour notre part, nous réitérons notre soutien à toutes les associations qui ont exprimé leur vive émotion à l’issue de la suppression pure et simple de ce dispositif. La justification nébuleuse des socialistes, arguant que la Région devait faire des économies, ne dupera personne. Les socialistes ont préféré opérer des coupes budgétaires dans la politique culturelle (aides aux bibliothèques, aux médiathèques, aux écoles de musique et harmonies, au conservatoire à rayonnement régional de Besançon) plutôt que d’en faire dans la pléthore de dispositifs relevant de la nébuleuse et coûteuse politique du « vivre-ensemble ». Le Front National a lui fait le choix de défendre l’équilibre des territoires et l’accès à la culture pour tous en Bourgogne, Franche-Comté.

Les élus du groupe « Les Patriotes-Front National »

Julien Acard présente notre motion en faveur du Conservatoire de Musique de Besançon. (16/12/2016)

Julien ACARD présente une motion du groupe « Les Patriotes-Front National » pour rééquilibrer les subventions entre les conservatoires de musique régionaux. Celui de Besançon ne touche en effet que 200.000€/an quand celui de Dijon touche plus d’un million d’euros, pour une différence totale de 17 élèves seulement !

 

Les élus « Les Patriotes-Front National » de Bourgogne-Franche-Comté proposent un contre-SRDEII (16/12/2016)

Le 16 décembre 2016, l’exécutif socialiste a présenté sa stratégie de mandat en matière économique. Or, le schéma régional que nous propose Marie-Guite Dufay est manifestement teinté d’idéologie : promouvant des concepts se voulant novateurs et intellectuels, la stratégie économique régionale se trouve en réalité hors sol.

Pour pallier ce cruel manque de bon sens, de simplicité, voire d’humilité, les Patriotes du Front National entendent faire part de leurs propositions. Notre but est de présenter une alternative crédible à la majorité socialiste : avec des idées simples, efficaces, frappées au coin du bon sens, ces propositions entendent être compréhensibles par tous les Bourguignons et Francs-Comtois.

Dans un contexte où l’Union Européenne impose à la France un surplus de normes, de contraintes budgétaires, financières et économiques, il serait impensable de ne pas rationaliser au maximum les services de la Région : guichet unique, aide administrative, simplification des systèmes d’aides aux entreprises, etc.

Voilà un bref aperçu des 25 pages de propositions  que nous offrons à nos compatriotes.

Chacun pourra donc constater qu’une région patriote n’est ni de droite ni de gauche, mais de bon sens. Nous avons voulu démontrer qu’un développement économique raisonné, respectueux des femmes et des hommes, est possible au niveau régional : l’institution doit pour ce faire agir aux côtés des acteurs de l’économie réelle.

Notre voeu le plus cher est que la Région puisse aider la France à retrouver sa place dans le monde, au lieu de servir le projet fédéraliste européen. Ces propositions ont été rendues possibles par la concertation avec les Français du quotidien.

Rassembler et agir au nom de celui par qui tout procède, sans qui tout échoue et contre lequel rien ne se doit entreprendre : le peuple français.



Sophie Montel

Présidente du Groupe
Les Patriotes-Front National.